Qu’est-ce qui fait que la vérité est si agréable ?

Qu'est-ce qui fait que la vérité est si agréable ?

 

Ce post n’a pas pour but de faire la morale ou quoi que ce soit d’autre, mais d’évoquer les mécanismes physiologiques simples qui permettent aux êtres humains de réagir à la vérité.

Oui, vous avez entendu dire qu’il est important de dire la vérité, d’être sincère envers soi-même et les autres, etc. etc. Tout cela se tient, sans aucune question à ce sujet. Mais peut-être n’avez-vous pas entendu dire exactement comment le fait de dire la vérité vous fait vous sentir bien… littéralement.

Le corps humain est un parfait instrument de biofeedback. Il réagit à l’environnement externe et interne et émet toutes sortes de signes que nous pouvons lire. L’un de ces signes est la réaction des muscles de notre corps lorsque vous dites la vérité (même en y pensant).

Voici une explication simple. 

Nous avons un courant d’énergie électromagnétique qui traverse notre corps, semblable à un courant d’énergie électrique. Cette énergie est très sensible à toute forme de stress physique, émotionnel ou mental.

Lorsqu’une personne pense ou dit quelque chose qui n’est pas vrai, cela crée un stress instantané et perturbe l’énergie corporelle. Lorsque cette énergie est perturbée, elle ne circule pas bien dans les muscles et cela affaiblit nos muscles.

Voici un exemple dont vous avez peut-être été témoin.

Quelqu’un reçoit une mauvaise nouvelle ? Selon l’ampleur du choc de la nouvelle, elle s’affale sur une chaise ou tombe par terre. C’est le résultat de l’affaiblissement de ses muscles.

Ainsi, lorsque vous ne dites pas la vérité, ou que vous ne pensez pas sincèrement, vous vous exposez à un stress constant, qui, plus il dure, plus vous le ressentirez dans votre corps et moins vous vous sentirez bien, sans même savoir pourquoi.

Au contraire, plus vous dites la vérité et pensez sincèrement, plus vous renforcez votre corps, vous devenez plus résistant au stress et vous vous sentez bien.

Maintenant que nous connaissons l’explication, simplifiée, de la façon dont la vérité nous affecte, un choix intéressant s’offre à nous.

“Se sentir bien”, ou “Ne pas se sentir bien” ?